COMMUNIQUÉ DE PRESSE
LETTRE OUVERTE AU MINISTRE FRANÇAIS DE LA DÉFENSE

samedi 15 janvier 2011
mis en ligne par  Yveline DÉVÉRIN

Un de mes anciens étudiants (L3 et M1), ancien du M2 de Poitiers où il avait connu Antoine, m’a fait suivre ce message de ses camarades de promotion.
Je joins au communiqué de presse la « lettre ouverte », ainsi que la réponse faite par Alain Juppé (France inter, 14 janvier 2011). A mon avis, à elle seule (contenu, hésitations) elle confirme l’analyse faite par les amis d’Antoine.

Les amis de Master Professionnel d’Antoine de Léocour (2007-2008) adressent une lettre ouverte au Ministre de la Défense. Ils interrogent la non-information relative au décès de leur ami et de Vincent.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE FRANCE - NIGER
LETTRE OUVERTE AU MINISTRE FRANÇAIS DE LA DÉFENSE
PDF - 28.8 ko
Lettre ouverte au Ministre de la défense
MP3 - 672.3 ko
Alain Juppé répond à la lettre ouverte







Partageant les mêmes valeurs et convictions qu’Antoine, nous souhaitons revenir sur les enjeux sahélo-sahariens, notamment ceux en liens avec la politique de la France dans la région.

Nous sommes indignés que la mort de nos amis serve la propagande politique sécuritaire du gouvernement et plus encore que ce discours soit repris en cœur par la majorité de la classe politique française sous la forme d’un consensus orchestré.

Ce discours ne vise-t-il pas à une dépolitisation du débat ? Pourtant, ce sont bien les enjeux géostratégiques de la France au Sahel, au Sahara et en Afrique d’une manière générale dont il est question. Les organisations, privées comme publiques, qui spolient des ressources naturelles avec l’accord tacite des gouvernements ne sont-elles en partie responsables des risques qu’encourent nos ressortissants dans ces territoires ?

Enfin, il paraît difficile d’affirmer aujourd’hui que tous les citoyens français sont égaux dans la mesure où certains semblent avoir plus de valeur au regard de notre gouvernement que les membres des ONG et des organisations des sociétés civiles.

Au mauvais endroit au mauvais moment ? La fin de la déclaration de Monsieur Juppé dimanche dernier est très claire, cette opération militaire répond à des motifs politiques. Nos amis ont-ils eu la malchance d’avoir été enlevés juste au moment où le pouvoir français a décidé d’agir militairement ?

Nous rappelons que les populations sahélo-sahariennes sont les véritables otages de la situation géopolitique, privées de leurs droits civiques et des ressources qui les entourent. Et le risque est grand pour nous, citoyens français, de nous retrouver otages de nos gouvernements dans l’escalade de la violence et l’acceptation de la désinformation. En vue d’avertir sur ce risque, nous adressons une lettre ouverte au Ministre de la Défense. Veuillez la trouver en pièce jointe.

Dans le souci de respecter la volonté des familles de ne pas médiatiser leur peine et leur deuil durant les prochains jours, nous n’alimenterons aucune demande d’informations personnelles ou d’expression politique.

Les amis de Master 2 d’Antoine de Léocour

regis.belmonte@hotmail.com
amelie2903@hotmail.com
marielle_cartiaux@yahoo.fr
maraaiii@yahoo.fr

PDF - 28.8 ko
Lettre ouverte au Ministre de la défense
MP3 - 672.3 ko
Alain Juppé répond à la lettre ouverte

www.nasceresti.com


Articles de la rubrique