Comprendre les enjeux touareg, au-delà de l’exotisme et des clichés médiatiques simplificateurs

vendredi 6 avril 2012
mis en ligne par  Yveline DÉVÉRIN

"Dans le Sahara central se déroulent aujourd’hui deux guerres, une indépendantiste locale et l’autre entre la laïcité et le dogmatisme. La communauté internationale observe avec attentisme et viendra toujours trop tard jouer les pompiers destructeurs amalgamant volontiers le peuple saharien tout entier sous prétexte de lutte contre le terrorisme et d’intérêts géostratégiques. C’est là que réside le danger, tout le danger !

Issane ANSAR

On nous parle beaucoup du Mali et de la rébellion touareg en ce moment. Le problème est que ce qui se passe au Mali est complexe, et la presse a bien du mal à faire la simplification habituelle et tellement pratique (genre nord contre sud, chrétiens contre musulmans, etc...).

Les Touaregs sont souvent présentés « dans le même panier » que les salafistes et aqmi. Difficile souvent de se faire une idée.

Afin de permettre à chacun de se faire sa propre idée, et d’aller au delà des informations parcellaires, mais médiatiquement marquantes, je suis en train de compléter la rubrique « question touareg » de la section « Afrique ». On y trouvera en particulier des liens vers des sites d’information touareg.

Pour avoir des informations vues de Bamako :la presse malienne, c’est ici !.

Une rubrique consacrée aux événements du Mali en 2012 vient d’être ouverte. J’y déposerai ce que je trouverai de particulièrement pertinent comprendre ce qui se passe.

Enfin, voici un extrait d’une analyse d’Hélène Claudot-Hawad. Il me semble que cela permet d’avoir des « sous-titres » pour comprendre ce que l’on peut lire par ailleurs à propos des relations Bamako / Touareg.

De fait, les Touaregs représentent un cas que le modèle de l’État-nation-territoire a beaucoup de difficultés à gérer.

  • D’une part, en manifestant leur sentiment d’appartenance à une communauté particulière, définie par des traits spécifiques, ils soulèvent le problème de la nation dans la nation, de la communauté intermédiaire entre les individus et le pouvoir central.
  • D’autre part, cette identité collective se double d’un mode de vie nomade qui se déploie sur une territorialité transfrontalière définie par des critères précis.
  • Enfin, ce territoire est revendiqué non seulement comme lieu d’appartenance, mais aussi dans le but de lui restituer son rôle de trait d’union entre les rives nord et sud du Sahara et de ne plus le cantonner, comme c’est le cas actuellement, dans des fonctions d’enfermement, de séparation et d’isolement.

Autrement dit, les Touaregs, par leur existence même, offrent un contre-exemple parfait à la légitimité des États
conçus comme des entités closes, homogènes et exclusives les unes des autres. Ils incarnent à ce titre la transgression de l’ordre en place qui, figé dans sa logique centralisatrice, n’a finalement qu’un intérêt : les voir disparaître, que ce soit politiquement, culturellement ou physiquement.
[…]
Parce qu’ils réclamaient le droit à l’existence de leur communauté dans la dignité, les Touaregs ont vu leur rôle
fustigé et interprété de manière réductrice comme l’ultime soubresaut du monde des coutumes opposé au monde des lois, de la tradition contre la raison, des intérêts particuliers contre les droits universels, de l’ethnie contre l’État.

Hélène Claudot-Hawad,
Introduction de l’ouvrage « Touaregs, voix solitaires sous horizons confisqués » Ethnies, N°20-21, 1996

A qui souhaite une compréhension de ce qui se passe actuellement, je ne peux que conseiller très vivement de lire l’ensemble de cette introduction. Ce n’est pas très long, c’est très clair, très pédagogique, et en plus, très bien écrit.

Comme beaucoup de textes scientifiques, l’ensemble de l’ouvrage est accessible gratuitement et librement dans « hyper-archives en ligne », HAL

Hélène Caudot-Hawad est Directrice de Recherches au CNRS, à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)


Articles de la rubrique

  • Comprendre les enjeux touareg, au-delà de l’exotisme et des clichés médiatiques simplificateurs